• Mission : Impossible

    Créé par Bruce Geller. 

    La fin des années 60. La Guerre Froide est toujours d' actualité, et le gouvernement américain craint que le bloc soviétique ne s'étende encore et n' écrase de son influence les Etats-Unis et leurs alliés. Dans ce contexte de troubles, les Services secrets des différentes nations et les agences d' espionnage n'ont jamais été aussi actives. En particulier les services secrets américains, dont une division ultra-secrète, l' I.M.F. opère dans l' ombre à l' insu de tous. Pour certaines missions, dite impossibles, le Département d' Etat a formé des agents aux multiples talents, destinés à s'opposer aux dictateurs, agents du bloc ennemi ou criminels, en opérant sans aide, et sans filet. Car en cas d' échec, le Département d' Etat niera avoir eu connaissance des agissements de ces agents non-officiellement couverts.

    En regardant la série maintenant, en 2006, à l' occasion de la sortie en DVD, il est étonnant de constater à quel point Mission : Impossible n'a pas trop mal vieilli et reste encore regardable, et même plaisante à suivre. Bien sûr, il convient de replacer la série dans le contexte hsitorique de l' époque, celui de la Guerre Froide pour en apprécier pleinement les intrigues, mais les duperies, "mises en scènes" et numéros d' acteurs ont gardé toute leur saveur. On comprend alors pourquoi l' Agence Tous Risques, pas si éloignée de l' équipe de Jim Phelps, put être vue comme une version comic-book de Mission : Impossible, ou encore l' importance de la série dans l' histoire des Séries TV américaines, au point que des séries récentes comme ALIAS ou Prison Break (la planification de l' évasion, le génie de Scofield, n'ont rien à envier à l' intelligence des intrigues montées par les chefs (mais aussi et surtout les scénaristes) de Mission : Impossible), puisant à diverses influences éparses, sont réminiscentes de cette série, et en reprennent certains des ingrédients, preuve de son influence durable et incontestable.
    D'ailleurs, que J.J. Abrams, créateur d' ALIAS, une des séries d' espionnage des années 200 des plus marquantes, réalise le 3ème volet des aventures cinématographiques de Mission : Impossible est d' une certaine façon un moyen de boucler la boucle : J.J. Abrams n'a jamais caché son profond respect pour toutes ces séries des années 60 et 70 qui font désormais partie de la culture populaire américaine, et après avoir relancé le genre des séries d' espionnages, c'est tout naturellement qu' il accepta de réaliser le 3ème volet. Avec pour résultat un film mixte qui fut celui des 3 qui se rapprocha le plus de la série originale (tout en constituant une sorte d' épisode cinématographique d' ALIAS, beaucoup des éléments constitutifs de la série s'y retrouvant retranscrits, mais également, tout de même, un véhicule pour le narcissique Tom Cruise).




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique